Le "choc" sur les normes et le sport

19 avr 2013 à 12h13 par Denis Cheminade
Simplifier, élaguer, alléger... les normes qui enserrent l'activité des collectivité et des entreprises est un refrain repris au plus haut niveau de l'Etat. De la simplification naîtrait la liberté d'initiative, facteur de développement, d'économies.
Le sport est cité comme domaine où des efforts sont à accomplir. C'est vrai, mais derrière des affirmations péremptoires se cache souvent une réalité plus complexe.

L'escargot de Quimper contre le sport


Dans la multitude des travaux qui ont concerné la question des normes sportives, deux sénateurs viennent de produire un .Rapport de la mission de lutte contre l'inflation normative Un chapitre concerne les "excès des fédérations sportives" (pages 37 à 39) et plusieurs fiches (pages 69 à 72) illustrent des exemples. Sans compter le rappel de l'exemple de l'escargot de QUIMPER dont la découverte sur un terrain a entrainé l'abandon par le club de Brest de son projet de construction d'un centre de formation (page 19).

Une situation contrastée


On doit être d'accord avec le rapport. Des efforts sont à faire. Mais comme le montre ce rapport les situations sont contrastées. Autant les vidanges obligatoires des piscines deux fois par an et les rejets des eaux usées de bassin à l'égout ne se justifient plus quand de nouvelles techniques permettent leur réutilisation et dans ce cas, la norme (ici réglementaire) devrait évoluer autant d'autres cas semblent plus difficiles à régler. Comment s'opposer à la Fédération Internationale de Basket quand elle modifie ses tracés ?

La différence entre une revendication générale et une application locale


Autant il est aisé d'enfourcher l'habit du chevalier blanc pour pourfendre les normes au niveau national, autant cela devient difficile à appliquer localement. Bien sur les demandes des télévisions en matière d'éclairage peuvent poser question. Mais dans la pratique quelle collectivité refusera une retransmission au motif que ces demandes sont injustifiées ?

C'est certainement dans le domaine de la  sécurité que les choses sont  les plus difficiles à appréhender. D'ailleurs les élus sont quelquefois les premiers à donner l'exemple des contradictions que nous portons tous plus ou moins. On se souvient que pour limiter le nombre de noyades domestiques  les sénateurs ont rendu obligatoire la protection des piscines des particuliers par des protections"répondant aux normes". La loi votée, on s'est rendu compte qu'il n'existait pas de norme. Que croyez vous qu'on a fait ? Sous la pression des sénateurs on a dans l'urgence produit une norme.

Une question de mesure


Comme dans toute chose, il s'agit aussi d'une question de mesure. Après le "tout normatif", le balancier atteint la zone du "tout sauf les normes". Comptons sur notre sagesse collective et peut-être un peu sur la refonte du code du sport pour revenir à des attitudes plus équilibrées. Ce serait notre intérêt à tous.






Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Que donne quatre fois trois ? (chiffres)