Vers une généralisation de l'affichage environnemental dans le sport ?

20 fév 2013 à 17h30 par Denis Cheminade
La loi Grenelle 1 affirme le droit du consommateur à bénéficier d'une information sincère complète et honnête. L'affichage environnemental doit y contribuer. Pour y parvenir les consommateurs, les entreprises, l'administration ont été invité à travailler.
A l'occasion du Forum des Entreprises organisé le 18 Février par le Commissarit Génétral du Développement Durable Delphine BATHO ministre du développement durable, de l'environnement et de l'énergie a ouvert la voie à une généralisation de cet affichage.

 

Une première mondiale


Cette expérimentation est une première mondiale. L’affichage environnemental, au premier rang desquels figure le bilan carbone des produits, peut être un outil majeur de la transition écologique, pour améliorer l’information des consommateurs et ainsi orienter la consommation et la production. Il s’agit d’un levier au service de la compétitivité économique et écologique des entreprises.

Pour les entreprises une démarche porteuse de compétitivité, d'innovation, de dialogue


Pendant un an 168 entreprises volontaires ont mis en place un affichage environnemental portant sur plus de 10 000 références (un hyper marché en coporte entre 50 000  et 80 000 ). 90 % sont allé jusqu'au bout de la démarche et 60 % se sont déclarées satisfaites. 73 % considèrent que cet affichage pourrait être source de compétitivité à l'avenir.
Le bilan sur le site du ministère

Comment faire des consommateurs des acteurs d'une consommation responsable ?


L'effort important consentit par les entreprises ne sera productif que si le consommateur dispose des informations nécessaires et s'il est capable de les utiliser. Les expériences conduites ont montré la nécessité pour les producteurs de produits d'accompagner l'effort fait sur les produits par un effort fait pour expliquer les bénéfices à retirer de ces efforts pour le consommateur. L'information doit-elle être sur le produit, composée de plusieurs indicateurs, rasemblée dans un indicateur synthétique, dématérialisée sur un site ? beaucoup de formules ont été testées et il apparaît difficile de trouver une formule unique pour tous les types de produits.

Et dans le sport ?

Une seule entreprise a été retenue par le gouvernement dans le panel des 168 société choisies dans le cadre de l'expérimentation nationale : la société oxylane. L'expérimentation a porté sur les sacs à dos de randonnée (quechua.com et decathlon.fr). Mais d'autres sociétés ont pris des initiatives : lafuma, le coq sportif, quicksilver, rip curl par exemple (inventaire 2012 de la Fédération des Professionnles des articles de sport)
La Fédération des Pofessionnels du Sport anime la plateforme AFNOR-ADEME consacrée à l'affichage des produits sportifs et les premiers référentiels sont sortis.

Harmoniser les méthodes au plan français et européen


Pour aller plus loin le soutien des pouvoirs publics sera nécessaire. Dans le cadre de la plate-forme Afnor-Ademe, une réflexion est en cours pour définir les meilleures méthodes à utiliser pour définir les critères environnementaux pertinents, les calculer, les communiquer. Des hypoyhèses de travail sont formulées, des choix sont à opérer pour aller plus loin.
Toute expérimentale qu'elle soit la démarche française n'aura pas forcément force de loi au plan international. Comment faire pour rallier nos partenaires, au moins sur un plan européen, aux stratégies mises en place en France ?

Il convient de rassurer les opérateurs rapidement sur ces questions car elles sont primordiales pour l'avenir du projet. Tous ces travaux représentent des efforts importants en ressources (personnels, conseils, finances). Les entreprises pour les soutenir devront pouvoir mesurer la nature du retour sur l'investissement consentit.

Testez vos connaissances sur l'affichage environnemental : le quiz du ministère de l'écologie

 

Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Inscrivez le nombre mille en chiffres