Les sportifs, des écologistes modernes

20 sept 2012 à 08h18 par Denis Cheminade
C'est ce qu'on pense à la lecture d'une déclaration du président de l'Union Mondiale pour la Nature (UICN) qui affirme à l'approche du congrès mondial que le mouvement écologique doit repenser son approche pour adopter une attitude plus positive en regard des attentes de la société. Il suggère pour cela 8 orientataions. C'est exactement ce qu'essayent de faire les sportifs à travers les A21 ou autres initiatives. Notre avenir pourrait-il être celui des relations confiantes entre sportifs et écologistes ? Espérons-le car nous en avons tous besoin

Repenser le message, regarder vers l'avant

Constatant que la crise économique impacte les budgets et les priorités des gouvernements en matière de protection de la nature le Dr Joe Zammit-Lucia regrette le pessimisme des tenants de l'écologie et les ionvite à regarder vers l'avant. Une des conditions est de ne pas seulement penser la protection de la nature en terme de conservation, mais d'être capable de formuler un message que la société puisse entendre.

8 orientations pour un nouvel écologisme durable

Le professeur  suggère 8 propositions pour un nouvel écologisme qui puisse fonctionner dans notre monde actuel et soit soutenable dans celui de demain (d'après une tribune sur le site Goodplanet)

1. Planter le décor d’un futur positif et tangible : proposer aux populations "un avenir qui leur garantisse de façon crédible ce à quoi ils aspirent, à savoir des emplois, la sécurité, la cohésion sociale et des niveaux de vie plus élevés".

2. Passer du militantisme à l’écologisme : "Nous avons au contraire besoin d’un écologiste d’un nouveau genre qui sache intégrer les questions environnementales dans le monde politique, social et économique. En d’autres termes, nous devons arrêter de regarder la société à travers le prisme de l’environnement pour regarder ce dernier à travers le prisme de nos sociétés".

3. Faire passer les résultats avant l’idéologie : " renoncer à tout fanatisme et à toute idéologie".

4. Mettre en avant des solutions et non des problèmes

5. Apprendre à travailler avec les autres

6. Il n’y a pas de conservation, il n’y a que du développement : "Tous nos choix de « conservation » sont des choix de développement (durable ?) qui seront plus productifs s’ils sont considérés sous cet angle".

7. Être viable

8. Mettre l’accent sur les individus et non sur la « Nature »

Le site de l'UICN

 



Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font un plus trois ? (chiffres)