Oizolympique

23 août 2012 à 06h33 par Denis Cheminade
La Ligue Protectrice des Oiseaux (LPO) vient de mettre en ligne un jeu [oizo]lympique permettant de s'entraîner à reconnaître les chants des oiseaux. Aussi utile pour tous ceux qui s'aventurent en nature et en ville avec basket et tenues de sports.

 Un jeu éducatif pour s'entraîner à reconnaître le chant des oiseaux

Le jeu vous propose de choisir un niveau (débutant, confirmé...) puis de choisir un milieu : village rural, campagne bocagère, campagne cultivée, centre ville, parc urbain, forêt. Sur l'écran s'affiche le milieu et vous entendez un chant d'oiseau tandis que vous devez choisir entre trois propositions de nom. Vous pouvez réécouter à nouveau si vous hésitez. Dans le niveau débutant, sans limite de temps, une photo de l'oiseau apparaît pour aider à la reconnaissance.
Chaque bonne réponse permet de cumuler des points pour votre score et vous pouvez conserver ce score en memoire.

On apprécie la qualité des enregistrements sonores, l'ergonomie générale du site ainsi que les illustrations. On regrette de ne pas avoir accès à la bibliothèque des oiseaux et de leur chant pour pouvoir écouter à la demande telle ou telle espèce d'oiseau.

Utile pour les sportifs


Pour qui circule dans la nature les oiseaux sont à la fois un sujet d'émerveillement et d'interrogation. Emerveillement quand on les distingue. Interrogation le plus souvent, quand on entend seulement leur chant sans les distinguer. Les reconnaître au chant est alors le seul moyen de partager leur existence et de partager la vie secrète des milieux ou l'on pratique son sport.

La LPO et le sport

Quand on se rappelle les relations parfois conflictuelles de la LPO et du sport, par exemple les paroies d'escalade et les rapaces, les cavités et les spéléologues, on ne peut être qu'un peu surpris et amusé de voir le terme olympique revendiqué par elle.

Il appartient aux tenants de l'olympisme de déterminer s'il s'agit d'un emprunt autorisé ou d'un parasitage du terme olympisme. La cause en elle-même inciterait pour le moins à une tolérance, encore faut-il que cela se fasse dans le cadre d'un échange équilibré et que cela contribue à l'établissement de relations harmonieuses entre tenants des oiseaux et sportifs.




Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font quatre plus quatre ? (chiffres)