Surf et requin : la reserve naturelle de la Réunion en accusation

07 août 2012 à 08h09 par Denis Cheminade
7 surfeurs attaqués. 3 agressions mortelles. C'est en un an le bilan des attaques de requins qui se font de plus en plus fréquentes sur les plages de surf de la Réunion. Les surfeurs et les pêcheurs accusent la réserve naturelle marine, créée voici 5 ans d'être la cause de ces attaques. Particulièrement riche en poissons, cette zone attirerait les squales.
C'est faux retorquent les responsables de la réserve, les poissons ne sont pas au rendez-vous. Regardons plutôt du côté des déchets rejettés en mer suite à l'urbanisation du littoral. (le communiqué de presse de la réserve)

La reserve marine couvre 3500 hectares de la côte ouest de l'île de la Réunion, de Cap de la Houssaye à l'Etang Salé. Elle englobe les principaux sites touristiques de l'île dont St Gilles et ses lagons. Un sentier sous-marin a été aménagé à l'Hermitage et c'est dans la réserve que se pratiquent le plus les activités nautiques de sport et de loisir. La réserve compte trois nicveaux de protection et seuls 5 % de la réserve sont en protection intégrale.  Le site de la réserve

Avec l'ours dans les pyrennées, le loup dans les Alpes, les requins de la Réunion illustrent bien la difficulté de concilier protection de la nature et activités humaines. Surtout quand l'imaginaire de la bête sauvage et féroce vient alimenter les débats. En attendant la préfecture a annoncé une opération de capture ciblée de requins, la mise en place de vigies-requins. A terme il s'agit de sécuriser la pratique du surf comme celle de la baignade sur les zones aménagées. Le communiqué (TV5)


Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien y a-t-il de mois dans l'année ? (chiffres)