HQE et équipements sportifs, éviter les usages abusifs ou frauduleux

02 juil 2012 à 11h48 par Denis Cheminade
Beaucoup d'équipements sportifs se réclament d'une "orientation" HQE, sans que l'on sache ce que cette référence recouvre dans la réalité. Une référence valorisée lors de l'examen des dossiers de demande de subvention, notamment le Centre National de Développement du Sport (CNDS). Dès lors, il est tentant pour tout demandeur de "verdir" son projet. C'est une des conséquence de la politique suivie par les pouvoirs publics. 

velodromme roubaix HQEHQE un label qui obéit à des règles précisses

Les initiateurs du référentiel HQE voulaient faire oeuvre de pédagogie. Dans cette perspective le référentiel est libre d'utilisation. Chacun peut aller sur le site télécharger les documents et s'en inspirer. Seul le recours à un processus de certification, conduit par un organisme qualifié, peut attester, en cas de réussite, que l'équipement s'inscrit dans le cadre du référentiel.

Dans le sport, à l'initiative de AIRES (Association pour l'Information et le Recherche des Espaces de Sports) le ministère des Sports à confié à CERTIVEA le soin d'élaborer les référentiels correspondants. Celui relatif aux salles de sport est opérationnel, un second concernant les piscines le sera prochainement. (ci-dessus une illustration du vélodromme du Roubaix, opération pilote dans le cadre du label "NF équipements sportifs associé à la démarche HQE")

Seul le recours au processus de certification, qui fait intervenir un tiers extérieur indépendant,  permet de savoir si les intentions affichées par le maître d'ouvrage sont mises en oeuvre et si l'équipement possède réellement des qualités environnementales. Cette démarche de certification est encore mal connue ce qui fait que beaucoup s'en affranchissent, rendant impossible toute vérification et entretenant la confusion à travers des exemples qui n'en sont pas.

HQE un sigle souvent usurpé

Le cas de la HQE n'est pas isolé. BBC, HPE, THPE... les sigles et les labels fleurissent en matière de construction publique. Ce qui a conduit la DGCCRF (Direction Générale de la Concurence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes) à retenir cette thématique au rang de ses priorités 2012.

Des contrôles ont été effectués et des infractions constatées pour utilisation sans fondement ou mensongère de sigles et labels ou publicité mensongère.

Si l'on veut progresser dans la voie d'équipements plus vertueux, il est nécessaire de rendre l'ensemble du système plus transparent et fiable. Cela passera aussi par la formation de toute la chaine des intervenants. Comment s'y retrouver dans les 500 pages du référentiel HQE si on n'a pas les éléments de base qui en permettent la compréhension ?

Réglementer, former, contrôler


Réglementation, formation, contrôle seront les trois composantes d'une action dont on souhaite qu'elle puisse se mettre en place rapidement.

Voir à ce sujet l'article du moniteur des travaux publics :


Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
De quelle ville vient la saucisse de Toulouse ?