Conférence environnementale : le sport doit être invité !

06 juin 2012 à 08h45 par Denis Cheminade
La ministre de l'environnement Nicole BRICQ a présenté la feuille de route du gouvernement en matière d'environnement . Une manière de relancer le Grenelle. On se rappelle que lors du Grenelle de l'Environnement le sport a été un des grands absents de la consultation.

Mobilisons nous pour que les choses changent.

Seul secteur associatif a avoir publié un Agenda 21, premier ministère a avoir décliné la SNDD dans son champ de compétences, le sport n'a pas à démontrer son implication dans le domaine de l'environnement et du développement durable. Pourtant il est régulièrement l'oublié des consultations et finit toujours par être soit appelé en roue de secours ou sommé d'exécuter des décisions prises par d'autres.

Manifestons-nous auprès de la ministre pour que dans la consultation qui s'ouvre en Juillet, les représentants du sport aient toute leur place. Demandons à participer !

Le communiqué du ministère :


"Nicole Bricq a réuni, lundi 4 juin, les membres du Comité national du développement durable et du Grenelle de l’Environnement afin de leur présenter la feuille de route du gouvernement en matière d’environnement, et d’échanger sur la méthode et les moyens nécessaires à leur mise en œuvre.

"Il faut bien l’admettre, la force propulsive du Grenelle s’est épuisée. Il s’agit désormais de relancer une dynamique et de franchir, ensemble, une étape vers un nouveau modèle de développement. Nous devons mettre en place la transition écologique, identifier des leviers d’action, notamment dans le domaine de l’énergie. Pour y parvenir, il nous faut échanger, débattre, confronter nos points de vue. Mon ambition, et c’est le souhait du président de la République, est de placer le dialogue environnemental au même niveau que le dialogue social," a déclaré la ministre.

Nicole Bricq a ainsi confirmé la tenue d’une Conférence environnementale en juillet. Ce rendez-vous de haut niveau - qui réunira les acteurs du Comité national du développement durable et du Grenelle de l’Environnement (Etat, élus, représentants des entreprises, organisations syndicales de salariés, associations et fondations de protection de l’environnement) et inclura les parlementaires - permettra d’identifier pour les prochains mois les axes de travail prioritaires et les modes de concertation associés. Les questions liées à l’énergie, à la biodiversité sous tous ses aspects - de sa nécessaire protection à ses apports économiques - et l’émergence de nouveaux modèles de financement, seront notamment au cœur des discussions.

La ministre a également insisté sur sa volonté de replacer les acteurs locaux au centre de la vie démocratique afin d’accélérer l’ancrage du développement durable dans les territoires et de s’appuyer sur les multiples initiatives développées à l’échelle territoriale.

« Les collectivités locales ont un rôle majeur à jouer dans chacun de leur territoire pour le développement de cette transition écologique. Rien n’est possible sans elles. C’est pour cette raison que j’ai souhaité qu’elles soient représentées au sein de la délégation française qui se rendra à Rio+20 ».

Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
De quelle ville vient la bêtise de Cambrai ?