Limites de la croissance : Dennis Meadows persite

26 mai 2012 à 09h18 par Denis Cheminade
Présent à Paris pour la sortie de la deuxième édition de l'ouvrage qu'il avait co-rédigé en 1972 à 29 ans à la demande du Club de Rome "Les limites de la croissance (dans un monde fini)" Dennis Meadows livre une vision pessimiste de l'avenir.

Une situation dégradée

En 1972, l'étude avait évalué le niveau d'exploitation des ressources de la planète à 85%. "Aujourd'hui, nous avons atteint 150%", a-t-il averti en ajoutant: "en fait, nous dépensons en ce moment les économies en pétrole, gaz, eau ou forêts faites par la planète lors des dix derniers millions d'années". (d'après good planet.info/AFP)

Observant des signes tangibles d'effondrement (le monde du 25 Mai) Dennis Meadows ne croit ni au développement de la Chine, ni au printemps arabe. Nos systèmes conçus sur l'idée de croissance sont inadaptés à trouver les réponses qui seraient pourtant nécessaires. Même l'idée de croissance verte est un non sens qui consiste à accoler le terme vert à des politiques d'entreprises pour les justifier.

Un propos radical

40 années après la sortie du premier rapport, le propos est toujours aussi radical. Mais le discours a gagné en crédibilité au vu des différents chocs pétroliers, de la pénurie de ressources qui commence à se manifester, des déséquilibres sociaux mondiaux qui ne se résorbent pas.
Que seront nos sociétés dans 40 ans ? Quel sport aurons-nous ou pourrons-nous avoir ? C'est pourtant en se projettant dans la longue durée que nos politiques pourraient trouver les moyens d'orienter nos sociétés dans la bonne direction.

Se forger sa propre opinion

A la fin du premier chapitre de l'ouvrage consultable sur Terra Eco Meadows nous livre sa clé:
"Le genre humain a parfaitement les moyens d’assumer un développement durable, de répondre aux besoins du présent sans compromettre la possibilité pour les générations à venir de satisfaire les leurs" (Notre avenir à tous : commission mondiale de l'environnement et du développement)

Personne ne peut vous répondre avec certitude. Pourtant, il est urgent que chacun élabore des réponses réfl échies aux questions posées ci-dessus, pour pouvoir interpréter les événements à venir et pour orienter nos actions et nos choix, jour après jour.
Nous vous invitons à nous accompagner dans ce débat sur les données, les analyses et les idées que nous avons accumulées depuis trente ans. Vous disposerez alors des bases nécessaires pour tirer vos propres conclusions sur les futurs de notre planète et pour faire les choix qui guideront votre existence.

Quel avenir pour le sport ?

Au fait où en est la commission environnement du CIO ? Qu'en sera-t-il des orientations du ministère pur la mandature qui s'ouvre ? Le CNOSF dépassera-t-il le label "développement durable le sport s'engage" pour dégager une prospective à au moins moyen terme ? que pouvons-nous chacun à notre niveau faire ? Souhaitons que le pessimisme de Dennis Meadows ne nous envahisse pas et que nous trouvions les moyens de penser notre développmeent dans le long terme.

Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Quel est le pluriel de "tir" ?