Sport et CO2, un beau sujet pour la conférence nationale du sport ?

06 avr 2012 à 09h11 par Denis Cheminade
Le CO2 vrai coupable du réchauffement climatique Le sport génère des déplacements, qui produisent des gaz à effet de serre, qui conduisent au réchauffement climatique. Une équation qui avec l'augmentation des énergies fossiles fait planer une menace sur les activités sportives et doit nous guider vers des comportements plus vertueux.
Cela suppose que la relation entre CO2 et réchauffement climatique soit établie. Un article paru dans la revue nature détaille ces relations et montre que le réchauffement doit beaucoup au gaz carbonique.

Un excellement article de Sylvestre Huet journaliste de libération sur son blog "Climat et CO2, une confirmation venue du passé" en explique le mécanisme (voir aussi la dépêche de l'AFP "Le CO2, vrai coupable de la fin du dernier âge de glace")

C'est nécessaire car si le CO2 peut être la cause du réchauffement, il peut aussi en être la conséquence. Une brêche dans laquelle les climato sceptiques se sont engouffrés.

L'étude montre le rôle premiere du CO2 en mettant en évidence un décalage temporel entre l'élévation de la température et la concentration de CO2. Cette dernière  précède l'augmentation de température et non l'inverse. Le CO2 est bien la cause du changement climatique et non l'effet.

De n'importe qu'elle manière qu'on le prenne, les déplacements et l'énergie constituent les deux postes essentiels du bilan carbone du sport. Si dans un premier temps on peut faire de la pédagogie (promouvoir le vélo pour aller au gymnase, au stade), avoir des actions incitatives (co voiturage) ce ne sont pas ces petits gestes qui rendront les piscines et les stades moins énergivores, qui feront que les sites de compétition seront accessibles en transport en commun.

Ce ne sont pas eux non plus qui feront baisser la part des transports dans les budgets des associations et des familles. Ni les factures d'énergie des collectivités.

Bien sur l'avenir commande d'avoir des comportements vertueux. L'urgence c'est aussi de toujours avoir les moyens de faire du sport en contenant les budgets dans des limites supportables. L'urgence est d'investir.  De concevoir et gérer des équipements sobres en énergie, tendre vers des équipements à énergie positive. L'urgence c'est de repenser nos modèles d'organisation des activités et des compétitions pour limiter les déplacements et l'utilisation des transports collectifs.

En un mot de prendre des mesures structurelles pour faire évoluer nos politiques et nos comportements. Un travail à mener dans le cadre d'une gouvernance qui implique l'ensemble des acteurs. Et cette instance existe. IElle s'appelle la conférence nationale du sport. Un beau sujet pour cette conférence, ne trouvez-vous pas ?



Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font sept plus trois ? (chiffres)