Sports et Technologies de l'Information et de la communication (TIC) : quel bénéfice environnemental ?

08 juil 2011 à 07h52 par Denis Cheminade
De plus en plus dans le sport le papier est remplacé par les TIC (Technologies de l'Information et de la Communication). Pour ses besoins propres: internet, courrier électronique, ordinateurs, clés USB, réputés plus vertueux sur le plan environnemental... Ou parce qu'il est le support de communication de produits, de services, d'idées et qu'il génère brochures, affiches, documents publicitaires.
Une étude de l'ADEME incite à un usage raisonné de ces nouveaux outils. 
Des conclusions dont le sport devrait tenir compte..

En moyenne, 247 milliards de courriers électroniques ont été envoyés par jour dans le monde en 2009 en prenant en compte les spams. Un chiffre de 507 milliards est anticipé pour 2013. L'usage des TIC se généralise et leur impact sur la production de gaz a effet de serre pourrait atteindre 4 % en 2020.

L'ADEME vient de publier une étude (ACV: Analyse de cycle de vie) concernant trois usages:
  • Courrier électronique
  • Requête sur le web
  • Clé USB

Pour une entreprise de 100 personnes qui utilise les TIC la production de CO2 peut se chiffrer en dizaine de tonnes ! Un employé " moyen" produirait 160 kg de CO2. Naturellement ce calcul ne fait pas apparaître ce que serait la production de CO2 sans les TIC et si au final, comme on le pense le bilan de l'utilisation des TIC est positif. Mais elle nous rappelle que comme toutes choses, les TIC doivent être utilisées avec discernement.

Ainsi enregistrer un document pour le lire à l'écran peut être un avantage à condition que sa lecture ne demande pas plus de 2 à 3 minutes. Au-delà, l'impression (noir et blanc, recto verso de préférence) est moins productrice de CO2.

L'étude se termine par un rappel de Conseils utiles
  • Faire durer autant que possible la durée de vie des équipements.
  • Éviter d’imprimer systématiquement chaque document, quelle que soit sa nature.
  • Optimiser ses recherches sur Internet.
  • Rationaliser le nombre de destinataires des courriels.
  • Nettoyer régulièrement sa messagerie électronique.
  • A l’achat, choisir de préférence un ordinateur certifié par l’écolabel européen ou Energy Star.
  • Être attentif à la fin de vie de son ordinateur, considéré comme un déchet électronique : le dépôt en déchèterie ou le retour en magasin sont deux options possibles.
  • Éviter de distribuer systématiquement des clés USB de type publicitaire.
Consulter l'étude

Envie de réagir, laissez nous un commentaire

facultatif
facultatif
 
Anti-spam :
Combien font quatre fois un ? (chiffres)